Rigolobo

une nouvelle histoire à lire à votre enfant un mercredi sur deux

Concours de dessin

Le dessin sélectionné illustrera l'histoire sur le blog.

Lisez l'histoire à votre enfant et demandez-lui de dessiner l'histoire que vous lui avez racontée. Ensuite, envoyez-nous le dessin de votre enfant (en précisant son prénom et son âge)

1 . soit en remplissant le formulaire

Prénom:
Age:
Choisir le fichier:

2 . soit par courrier :
Rigolobo, 9 rue Notre Dame de Lorette
75009 Paris

Super Maman histoire

super maman

 

Gaspard et Mathilde sortent du cinéma avec leur papa. Leurs yeux s’habituent doucement à la lumière forte du soleil. A l’arrière de la voiture, ils reparlent à voix basse du dessin animé qu’ils viennent de regarder, des super héros capables de tout et qui n’ont peur de rien, ni de personne. « Papa, ça existe en vrai les super héros ? » demande Gaspard. Sa grande sœur se moque un peu de la question mais au fond elle attend la réponse avec impatience. « Oui ça existe, il faut seulement savoir les reconnaître ! Ils n’ont pas toujours une cape ! » explique leur papa.

Les deux enfants se regardent très surpris et réfléchissent très fort. Qui dans leur entourage ressemble aux personnages qu’ils ont vus sur grand écran ? Il y a bien leur grand cousin Sam qui court très vite mais il pleure comme un bébé lorsqu’il voit une araignée ! Et la dame qui dressait les lions et s’élevait dans les airs sur un fil la dernière fois au cirque ? « Ce ne sont pas des super pouvoirs Gaspard, elle s’est entrainée, c’est tout ! » rétorque Mathilde.

Lorsqu’ils arrivent à la maison, tout est calme. Les jouets qui trainaient sur les tapis ont disparu. La table du petit-déjeuner est vide, la cuisine brille. Un vase plein de muguet parfume le salon. Les volets sont ouverts partout, le courrier qui dépassait de la boîte aux lettres a été trié sur l’étagère. Les chaussons oubliés dans les chambres ce matin reposent en bas de l’escalier. Une délicieuse odeur se répand dans la cuisine : c’est une tarte dans le four. Et du linge propre sèche sur la terrasse. « Maman où es-tu ? On est là ! » crie Mathilde en enlevant son manteau. « Je suis là-haut, j’ai un gros travail à finir ! C’était bien le ciné ? »

Les enfants montent les marches en courant. A l’étage, même calme. L’air du jardin s’infiltre par la fenêtre de la salle de bains. Les pyjamas pliés se cachent sous les oreillers. Les lits sont faits. « Maman, où est mon ballon de foot ? » demande Gaspard. « Rangé à sa place dans le garage sans aucun doute ! » lui répond sa maman.

Mathilde continue à observer la maison, tout d’un coup étonnée par la différence entre son état de ce matin et la situation maintenant. Quel bazar c’était et ce midi tout est impeccable ! Elle  se souvient d’avoir oublié des chaussettes derrière la porte de sa chambre. Et même d’avoir utilisé sa serviette en éponge comme tapis pour s’habiller. Plus rien, tout est en ordre. Elle entend ses parents bavarder dans la pièce à côté. « Cet après-midi, je m’occupe de ranger la cave ! C’est plus possible ce souk. En un claquement de doigts, ça sera fait. Suffit que je m’y mette ! » explique sa mère. « Et pour le dîner avec les voisins ce soir, tu veux que je passe chez le traiteur ? » répond son père. « Tu plaisantes, il y a de quoi nourrir vingt personnes au congélateur. En un coup de baguette magique, ça sera prêt ! »

Mathilde commence à se poser des questions. Et si, et si, et si sa maman était un super héros ?????

Mais elle préfère penser à autre chose et se rappelle que cet après-midi, elle doit se rendre à un anniversaire. « Maman, vite, il faut emballer le cadeau !  

- C’est déjà prêt Mathilde, je l’ai posé dans l’entrée, tu n’as plus qu’à écrire le prénom de ta copine dessus. » En disant cela, elle tend à sa fille un marqueur à paillettes. Mathilde a une drôle de sensation. Elle regarde sa maman dans les yeux et remarque qu’elle ne porte plus ses lunettes. La fillette attrape le feutre d’un geste rapide, soudain effrayée à l’idée de toucher les mains douces et longues de sa mère. Celle-ci s’est déjà remise au travail, le visage concentré sur son écran. Un grand gilet en coton bleu marine qu’elle transporte partout avec elle est posé derrière sa chaise de bureau. Le courant d’air le soulève un peu. Mathilde referme la porte du bureau de sa mère et regagne sa chambre le cœur battant. Elle appelle son frère de sa fenêtre. « Viens Gaspard je dois te parler ! Viens vite, laisse tomber ce fichu ballon ! »

Une fois la porte fermée, le frère et la sœur discutent sérieusement. « En deux heures trente elle a tout rangé ici, tout préparé, tout organisé alors qu’elle avait un travail à finir ! Elle devine toujours tout ! Où sont planqués les doudous, quel temps il va faire, comment chasser des fantômes ! Je te dis que c’est un super héros ! » Gaspard doute un peu. Il n’aurait pas pensé à sa mère. « Et tu crois que la nuit elle vole au dessus des maisons ? » Mathilde soupire, son petit frère a besoin de preuves supplémentaires. « Viens avec moi, tu vas comprendre. »

Par le trou de la serrure, les enfants observent leur mère chacun leur tour. Elle tape un texte sans regarder le clavier tout en parlant au téléphone. Du bout de sa chaussette, elle caresse le chat qui ronronne sous le bureau. Des alertes sur l’écran l’interrompent de temps en temps. Elle griffonne sur un papier, passe un autre coup de fil. Pendant qu’elle imprime un document, là voilà qui se lève et s’étire en soufflant. Elle avale un grand verre d’eau et se tape sur les joues. « Allez, prête pour affronter la suite ! » déclare t-elle à voix haute.

Mathilde et Gaspard font semblant de rien dans le couloir et suivent leur maman dans sa chambre, silencieux et rêveurs. Assis sur le grand lit, ils la regardent se préparer. Elle enfile des leggings et un tee-shirt moulant noirs. Se fait une queue de cheval bien serrée. Puis elle choisit ses baskets orange. « Pourquoi vous faites ces têtes bizarres ? » demande leur maman. « Pour rien », lui répondent en cœur Mathilde et Gaspard.

Par la fenêtre, ils suivent la silhouette rapide qui rebondit avec souplesse sur le trottoir. Tout d’un coup,  Super Maman s’immobilise et regarde dans leur direction en souriant. D’un geste sûr, elle tend le poing droit devant elle et replie le gauche dans un même mouvement. Puis disparaît au coin de la rue…

Katrin Acou-Bouaziz

DÉCOUVREZ LES CADEAUX SUPER MAMAN SIGNÉS RIGOLOBO : 

T-shirts, sacs, tote-bags SUPER-MAMAN